Top article : cliquer sur le titre pour lire la suite

[Article] Les femmes présentant un TSA cachent des luttes internes complexes derrière un masque

Médias

Vous trouverez ici les liens de diverses interventions de femmes autistes ou articles concernant l'autisme au féminin dans les médias :


- Le Cercle Psy : Le handicap invisible des Aspergirls (12/06/2016), cliquer ICI

"À l’extrémité du spectre autistique, le syndrome d’Asperger reste un trouble méconnu, mal diagnostiqué, qui n’empêche pas la vie sociale mais la complique considérablement. Internet a libéré la parole des personnes concernées, particulièrement des femmes."

- France Culture - Sur les docks : Journal d'Aspergirl (06/06/2016), cliquer ICI

"Il y a dans la population un certain nombre de femmes Asperger, à l’extrémité du spectre de l’autisme, dont le syndrome se fait discret, presque invisible. Elles ont grandi avec une différence qui n’a pas été identifiée."

- MarieFrance.fr : Rencontre avec Alexandra Reynaud : "Je suis Haut Potentiel et Asperger" (24/11/2016), cliquer ICI

"Depuis toute petite, Alexandra s’est toujours sentie différente, décalée. Elle n’a compris pourquoi qu’en découvrant, après 30 ans, qu’elle était à la fois HPI (Haut Potentiel Intellectuel, c’est-à-dire surdouée), et Asperger. Rencontre."

- Culturebox - FranceTvInfo.fr : Hélène Nicolas alias Babouillec, écrivain autiste sans parole (24/11/2016), cliquer ICI

"A 30 ans, Hélène Nicolas est une artiste hors norme. Diagnostiquée autiste très déficitaire, elle n'a jamais parlé ni appris à lire. Murée dans le silence pendant 20 ans, elle s'est mise à communiquer il y a 10 ans à l'aide d'un abécédaire. Auteure de plusieurs textes adaptés au théâtre, la jeune femme est l'héroïne d'un documentaire réalisé par Julie Bertuccelli, "Dernières nouvelles du cosmos"."

- La Presse + : Vous êtes Asperger, sans aucun doute (22/11/2016), cliquer ICI

"Brillante et passionnée de littérature, Marie-Josée Cordeau a toutefois toujours eu du mal à se faire des amis. Rejetée à l’école, harcelée au travail, elle a tout lu et tout tenté pour s’adapter au monde qui l’entoure. Jusqu’à ce qu’elle comprenne, à 45 ans, qui elle est."

- Radio-Canada.ca : Les adultes Asperger, ces géants aux pieds d’argile (02/12/2016), cliquer ICI

"On les appelle autistes de haut niveau ou autistes savants. Car, pour une raison qu'on ignore, leurs capacités intellectuelles sont le plus souvent impressionnantes : mémoire encyclopédique, compréhension cristalline de la réalité. « On pourrait dire que ce sont des autistes manqués. »"

- Montréal 98.5 fm - Puisqu'il faut se lever : Valérie Desroches, Orthopédagogue, Diagnostiquée Asperger à l'âge de 28 ans (19/10/2016), cliquer ICI (mp3)

- Top Santé : L'autisme, une maladie plus difficile à diagnostiquer chez les filles (02/05/2015), cliquer ICI (et non, l'autisme n'est pas une maladie...)
(Lien de l'étude ICI)

"D'après une récente étude américaine, les filles pourraient être sous-diagnostiquées vis-à-vis de l'autisme. En cause : des symptômes moins visibles."

- Futura Santé : Autisme : les femmes en seraient bien mieux protégées (03/03/2014), cliquer ICI

"Pourquoi l’autisme ainsi que d’autres troubles neurodéveloppementaux concernent-ils surtout les garçons, et beaucoup moins les filles ? Il semble que le cerveau de la gent féminine dispose d’une plus grande aptitude à tolérer les anomalies génétiques."

- SantéLog : L'autisme affecte différemment le cerveau des femmes et des hommes (12/08/2013), cliquer ICI

"Cette étude de l'Université de Cambridge qui suggère que l'autisme touche des zones du cerveau spécifiques chez les hommes et chez les femmes, met aussi en lumière des manifestations différentes selon le sexe et insuffisamment prises en compte en pratique clinique, chez les patients de sexe féminin. Ainsi, ces conclusions publiées dans la revue Brain, suggère une diversité des symptômes au sein de la diversité des troubles du spectre autistique."

- Libération : Placements abusifs d'autistes : «En France, on n’a plus le droit d’avoir des enfants différents ?» (11/08/2015), cliquer ICI

"Sophie a été victime d'un signalement abusif et a failli perdre la garde de son fils, que les professionnels croyaient victime de carences affectives."




Aucun commentaire:

Publier un commentaire